Visite des Écobâtisseurs

Étaient présents Henri, Joël, Armelle, Maryvonne, Marie Claire, Mathilde, Eric et  Janine, et d’autres vus à la Maison des Solidarités et plein-plein de gens de Bayeux et de l’Orne.
Nous avons visionné le film dans leur grande salle avec mezzanine, insuffisamment chauffée avec un fourneau. Les échanges ont beaucoup tourné autour de l’utilisation de la paille. Cela a été bien compliqué, et très exigeant en main d’oeuvre. Ce n’est pas une expérience à imiter, de cette façon en tous cas. 
Pour le débat, nous avions plusieurs membres de leur habitat participatif + l’un de leurs 2 architectes M. Versavel. Cette formule est recommandée pour ne pas user l’architecte en de très nombreux pourparlers, et pour la complémentarité. Leur habitat a été fait avec la SHEMA. Nous avons pu mesurer aussi le fort engagement de la municipalité de Louvigny.
Pour le montage financier, ils nous ont recommandé la NEF et le Crédit Coopératif. Financièrement les choix ont été fait pour n’exclure aucun moyens modestes. C’est pourquoi il a fallu renoncer à certaines choses comme les toits végétalisés. Et même il y a eu une mutualisation financière: par exemple: quand un ménage avait besoin d’une trésorerie à court terme en attendant un prêt, ce sont les ménages qui avaient un apport qui ont mis au pot commun, pour les dépanner.

Aux Z’écobâtisseurs ils n’ont pas fait appel à un AMO (Assistance à Maitrise d’Ouvrage) parce qu’ils n’en avaient pas les moyens. Mais ça leur a fait perdre beaucoup de temps. C’est un intermédiaire important.
Il y a eu aussi de longues palabres pour choisir les matériaux de façon relativement homogène. Pour que, au moins extérieurement, il y ait une certaine homogénéité. Restent encore beaucoup de libertés pour l’aménagement intérieur(parquet de chêne ou lino). Par exemple chez Pascal Gourdeau ils ont choisi de mettre leur pièce de vie à l’étage, et chambres et salle de bain en bas ! Chaudière au bois et panneaux solaires, ils appellent ça le solaire passif (?)
L’espace vert devant est commun mais presque tous ont des potagers individuels.
Leur prix, avec plus de 5000 m2 de terrain, 13 ménages, une grande salle de 1

25 m2,(les frais sont divisés par 13) autour de 2000 € TTC du m2. J’ai appris que plus on construit grand moins c’est cher du m2.
Janine et Eric sont allés diner avec tous chez Pascal où il faisait plus chaud.Table à tréteaux, ou manger debout autour du plan de travail central. Mais c’était un luxe de desserts et autres bonnes choses. Nous avons échangé avec certaines personnes qui nous ont rejoint à la Maison des Solidarités, Philippe(et Irène) ,le jeune Cédric, Muriel très jeune aussi, et un autre monsieur de Bayeux.
Nous avons été heureux de cette prise de contact avec les célèbres Z’écobâtisseurs ! On sent beaucoup de chaleur humaine, une estime mutuelle, une entraide. C’est cela l’important. C’est quelque chose qui vit , qui crée: tiens ils vont ajouter …une boulangerie dans une extension , d’ailleurs nous avons goûté leur pain !
Janine

Je voudrais ajouter une remarque, à propos de la paille. C’est un bon isolant thermique et sonore qui manque dans la maison commune. Les difficultés d’utilisation de la paille en auto construction ont été soulignées. Mais il reste une chose importante c’est que chacun des Z’éco-batisseurs ait apporté sa pierre ou plutôt sa “botte” à l’édifice commun … Et ça c’est comme le pain partagé que tu évoques si bien dans ta conclusion, c’est créateur de la qualité du lien.
J’espère que les “Caen-Même-Toît” trouveront un moyen de faire quelque chose d’équivalent en profitant de l’expérience des z'”éco”…
Henri

Le solaire passif c’est des panneaux qui produisent de l’eau chaude, par opposition au solaire photovoltaïque.
J’ai été une fois de plus impressionné par l’excellente ambiance thermique apportée par la combinaison paille-enduits à base d’argile, c’est certainement le meilleur moyen d’isoler et de réguler l’humidité. Il reste les problèmes de mise en oeuvre pour les gros projets, mais les choses bougent vite.
Le budget chauffage est très intéressant : 2 à 3€ /m² /an…je vais vérifier le chiffre auprès de Pascal pour être sûr, dans mon immeuble c’est 20€ /m²/an ….soit 2000€ pour 100m²
Comme tu dis Janine la cohésion du groupe est déterminante, le principe “on

ne vote pas, on se met tous d’accord” peut paraître consommateur de temps, mais ,en fin de compte, on en gagne à long terme car les décisions ne sont plus remises en cause.
Joël